BE-ALERT: Préparons-nous, inscrivez-vous !

13/06/2017
BE-Alert festival

Les autorités belges disposent d’un nouveau système opérationnel 24h/7j pour vous alerter en cas de crise : BE-ALERT. Près de 200 Bourgmestres et Gouverneurs ont d’ores et déjà acquis cette plateforme d’alerte.

Et vous? Etes-vous prêts à réagir en cas d’alerte ? Savez-vous que faire pour vous y préparer ? Aidez les autorités à vous alerter en vous inscrivant à BE-ALERT.

Pour informer chacun de cette démarche responsable face aux risques de la société, le Ministre de la Sécurité et de l’Intérieur Jan Jambon ainsi que le Ministre des Télécommunications Alexander De Croo ont donné le coup d’envoi ce 13 juin d’une campagne de sensibilisation de la population. Différentes actions seront menées durant les prochains mois : un spot radio, des affichages publics, des actions sur les médias sociaux ou encore une expérience inédite de « virtual reality » qui ira tout l’été à votre rencontre.

 

Alerter pour sauver des vies

En situation d’urgence, l’alerte de la population est vitale. Alerté, chacun pourra adopter les bons réflexes et suivre les recommandations spécifiques.

Chaque Bourgmestre, Gouverneur et Ministre de l’Intérieur doit pouvoir alerter dans un laps de temps le plus court qu’il soit, le plus possible de personnes concernées, avec un message uniforme, clair et concret, émanant d’une source officielle clairement identifiée et ce, via différents canaux complémentaires.

Pour atteindre cet objectif, les autorités doivent pouvoir compter sur des canaux  performants et diversifiés. L’alerte multicanale répond en effet aux besoins des situations d’urgence : une multitude de réalités chaotiques nécessitant flexibilité et réactivité.
 

BE-ALERT : une technologie au services des autorités et de la population

Après un projet-pilote mené entre 2014 et 2016, le Centre de crise (SPF Intérieur) a développé un outil répondant aux besoins d’une alerte multicanale et ce, grâce à la collaboration de différents partenaires: les Services fédéraux auprès des Gouverneurs et plusieurs Communes du pays, l’IBPT et les opérateurs de téléphonie mobile, ainsi que la société belge NEXTEL.

BE-ALERT est un système développé au niveau national pour l’ensemble des acteurs de la sécurité. Il opérationnalise cette alerte multicanale de la population. Grâce à BE-ALERT, le message d’alerte peut être transmis par écrit via un SMS, ou via un message oral sur une ligne de téléphone fixe ou encore via un email ou les médias sociaux. BE-ALERT est une plateforme évolutive : d’autres canaux seront intégrés afin de renforcer l’alerte de la population.

Un canal complémentaire est également mis aujourd’hui à disposition de tous les Gouverneurs et Bourgmestre ayant signé une convention BE-ALERT : ALERT-SMS. Cette technologie inédite permet concrètement d’envoyer un SMS de manière localisée, sur base du lieu de l’incident. Via une procédure spécifique activée par le Centre de crise (SPF Intérieur) établie en concertation avec les opérateurs de téléphonie mobile, toute personne physiquement présente dans une zone définie pourrait recevoir via ALERT-SMS un message sur son téléphone mobile et ce, sans inscription préalable. Ce système est unique en Belgique, entièrement gratuit pour les citoyens, et a été développée dans une démarche complémentaire et d’intégration future à BE-ALERT.

Opérationnel 24h/7j pour tout le pays depuis ce 13 juin 2017, cette technologie spécifique a été testée le jeudi 8 juin 2017 à Waterloo :

  • L’alerte a été activée à 9h30 pour une zone de 1km autour de la Maison communale de Waterloo,
  • Le premier SMS a été envoyé après 10 minutes (à compter du premier appel de la Permanence du Centre de crise vers un premier opérateur, jusqu’au premier message envoyé sur un GSM),
  • Il y a eu 22.511 numéros de cartes SIM identifiés pour les trois opérateurs de téléphonie mobile,
  • A une vitesse de plus de 100 SMS par seconde, ce sont finalement 18.151 SMS qui ont été réceptionnés par des personnes présentes physiquement autour des antennes concernées (4.360 numéros n’ont pas reçu de SMS, pour diverses raisons connues : mémoire SMS du téléphone pleine, appareil non-compatible (comme des cartes SIM utilisées dans les distributeurs de boissons ou systèmes de télémétrie), mobiles avec numéros courts blacklistés,…).

 

Pour rendre cette vision opérationnelle, les différentes partenaires ont veillé ensemble ces derniers mois à une adaptation du cadre légal en apportant les précisions nécessaires dans la loi, à un respect de la vie privée quant aux données personnelles, ainsi qu’à une information générale et une formation spécifique des autorités locales concernées.

Après 6 mois d’implémentation du projet, il y a déjà près de 200 Gouverneurs et Bourgmestres qui ont signé une convention afin de disposer de BE-ALERT pour avertir  leurs citoyens (Plus d’informations sur les autorités signataires : http://www.be-alert.be)

De juin à septembre : une sensibilisation multicanale pour inviter chacun à agir pour sa sécurité

Si les autorités se préparent, les citoyens doivent également adopter une démarche responsable face à leur propre alerte. C’est ensemble qu’autorités et citoyens agissent face aux risques et crises de la société.

Se préparer, c’est agir concrètement en s’inscrivant sur www.be-alert.be. L’inscription est gratuite et permet aux autorités de disposer des coordonnées actualisées (GSM, téléphone fixe, e-mail, adresses,…).

Pour sensibiliser la population à son alerte et l’encourager à s’inscrire à BE-ALERT, une campagne de sensibilisation est lancée dès ce 13 juin 2017. Réalisées en collaboration avec la Chancellerie du Premier Ministre et l’agence de communication The Oval Office, différentes actions interpelleront les citoyens : un spot radio, des affichages publics, des actions sur les médias sociaux ou encore une expérience inédite de « réalité virtuelle » qui ira tout l’été à leur rencontre (Plage préférée van Radio 2, Beau Vélo de Ravel de la RTBF, aux Gentse Feesten, au Brussels Summer Festival, aux Fêtes de Wallonie).

Rss feed